GDS de l'Isère GDS des Savoie GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Divers

Publié le 15/03/2006

Picat et griffures : comment gérer le stress des volailles confinées ?

15/03/2006 Picage et griffures :
comment gérer le stress des volailles confinées ?
.
La rentrée en bâtiment de volaille peut s’accompagner d’un stress des animaux. Ce dernier s’exprime par des coups de bec et de griffe entre les oiseaux ce qui occasionne des blessures et un risque de saisies à l’abattoir. Quelle attitude adopter lors de ces situations ? Quelle prévention à mettre en place ?
.
A la rentrée dans le bâtiment
.
Pour éviter le picage, il s’agit de détourner l’attention des oiseaux et de canaliser leur agitation. Pour cela, il est possible de suspendre à hauteur de tête des objets. Par exemple, des feuilles de papier aluminium ou de carton (taille d’une feuille A4) feront l’affaire, les oiseaux ayant une vision qui perçoit particulièrement bien les objets brillants ou de couleur rouge. Il convient d’éviter le polystyrène qui sera alors picoré et consommé par les oiseaux.
Il est également possible de mettre quelques ballons en plastique dans le parc.
.
Avec un tel dispositif, vous constaterez une agitation des oiseaux le temps de l’habituation au nouveau contexte, sans pour autant avoir d’attaque de congénères.
.
Si des lésions de picages sont déjà apparues
.
Il est indispensable de retirer les oiseaux blessés du lot et de les regrouper dans un parc séparé (infirmerie) car le sang (nous rappelons que les oiseaux perçoivent particulièrement la couleur rouge, surtout sur un plumage clair) excite encore plus les volailles qui vont « s’acharner » sur les blessés. Vous pouvez ensuite traiter localement les plaies à l’aide d’un spray à base d’antiseptique. En cas de blessure avec animaux fiévreux, un traitement aux antibiotiques par voie générale (eau de boisson) est préférable (s’adresser à son vétérinaire).
.
Pour le lot non blessé, mettez en place le dispositif décrit ci-dessus, et faites une cure de vitamines (notamment de vitamine B) par l’eau de boisson. En effet, des carences en vitamines favorisent l’apparition de picage.
.
Prévenir les griffures entre oiseaux, plus particulièrement observé chez les pintades
.
A l’aide d’un jet d’eau, mouiller uniformément la litière. Celle-ci deviendra plus pâteuse et formera des boulettes sous les griffes des oiseaux empêchant ainsi les blessures.
.
Généralement, il n’est pas nécessaire de renouveler l’opération.
.
Nathalie MAVRIC
Vétérinaire conseil GDS69