GDS de l'Isère GDS des Savoie GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Introduction

Publié le 20/04/2006

Quels examens pour les bovins à l'introduction

18/04/2006 Quels examens pour les bovins à l'introduction
.
Téléchargez les fiches de synthèse réalisées par la DDSV38 :
 

extrait du bulletin 2006 :
 
Quels sont les contrôles obligatoires ? Quels sont les dépistages conseillés lors de l'achat d'un bovin ? En Isère, entre les dérogations, les pensions, et l'arrêté préfectoral IBR adopté en octobre 2005, tout n'est pas toujours très simple. Aussi, dans un courrier adressé aux vétérinaires et aux négociants en bestiaux, la DDSV de l'Isère revient sur les principales règles à respecter lors de l'introduction d'un bovin, que cela soit en "achat" ou en "pension". Résumé des obligations et recommandations...
.
.
Le délai de circulation prime
.
En quoi le délai de circulation est important ? Lorsqu'il excède 6 jours, le dépistage de la tuberculose et de la brucellose sont obligatoires. A l'inverse, pour les bovins dont le délai de circulation n'excède pas 6 jours, seule la recherche de l'IBR est obligatoire pour l'obtention de la nouvelle carte verte. Autant dire que les frais ne sont pas les mêmes, car dans le premier cas, le vétérinaire doit venir à deux reprises voir le(s) bovin(s) acheté(s).
.
Pour permettre au vétérinaire de calculer le délai de circulation, il est convient de remplir la partie gauche du verso de la carte verte au moment de la livraison du bovin.
Attention : si on veut éviter les "surprises", la date de livraison indiquée sur l'ASDA et celle qui sera notifiée doivent être les mêmes.

.
Important : lorsque la tuberculination ou l'analyse brucellose n'a pas été faite et qu'elle est obligatoire, la délivrance de la nouvelle carte verte est bloquée jusqu'a réalisation des examens nécessaires. Bref, mieux vaut anticiper en communiquant au secrétariat du vétérinaire dès la prise du rendez-vous les dates de départ et de livraison des animaux. Cette simple précaution permettrait d'éviter très souvent d'avoir à rattraper les bovins à cause d'un stupide oubli lors de la première visite d'achat !
.
.
Les examens obligatoires varient en fonction du délai de circulation
.
Les dépistages dépendent non seulement du délai de circulation, mais aussi de l'âge des animaux. Le tableau ci dessous résume tous les cas de figure :
.
.
.
.
.
Délai livraison < 6 jours

.
.
Délai livraison > 6 jours

.
.
Bovin < 6 semaines

.

contrôle de l'IBR
Bovin âgé
de 6 semaines
à 12 mois
.
contrôle de l'IBR

.
contrôle de l'IBR
tuberculination

Bovin de plus de 12 mois

.
.
contrôle de l'IBR

.
contrôle de l'IBR
tuberculination
sérologie brucellose

.
La prise de sang doit être réalisée dans les 10 jours qui suivent la livraison. Passé ce délai, en cas de résultat IBR positif, le vendeur n'aura plus l'obligation de reprendre le bovin. Pour la tuberculose, le délai de rédhibition est de 15 jours. Pour la brucellose, le délai de rédhibition est de 30 jours.
.
Pour le contrôle de l'IBR, il s'agit normalement d'une prise de sang. Cependant, pour les élevages ne bénéficiant pas de l'appellation "cheptel indemne d'IBR" et achetant des animaux destinés à l'engrais, il est possible, plutôt que de faire faire une prise de sang, puis de devoir rattraper les animaux positifs pour les vacciner, de faire vacciner directement les animaux. Dans ce cas, le vétérinaire joindra un certificat de vaccination au compte-rendu de sa visite.
.
.
Contrôle renforcé sur les bovins issus d'élevages qui ne sont pas qualifiés "indemne d'IBR" ou qui sont classés à risques
.
.
Les exploitations sont classées à "risque sanitaire" lorsque :
- elles ont été confrontées ou ont été en relation (animaux communs)avec un cas foyer de tuberculose ou de brucellose,
- lorsqu'elles sont dans une zone ou des foyers ont été identifiés sur d'autres espèces, notamment la faune sauvage,
- enfin, les élevages qui ont des anomalies graves et récurentes dans la tenue de leur identification sont également classés avec les élevages à risque.
.


Une quarantaine d'exploitations du département de l'Isère sont classées "à risque sanitaire". Pour ces éleveurs, avertis par courrier par la DDSV, tout bovin vendu à un autre élevage doit subir un premier examen favorable (tuberculination et/ou prise de sang) avant son départ.
.
Pour l'acheteur qui récupère ces animaux, si le contrôle au départ n'a pas été réalisé, les dépistages à l'arrivée seront obligatoires quelque soit le délai de circulation des animaux. Une situation pas toujours simple, d'autant que rien ne distingue sur les cartes vertes ces élevages des autres.
.
En ce qui concerne l'IBR, la situation est quelque peu différente. Les animaux qui ne bénéficient pas de la mention "cheptel indemne d'IBR" sur leurs cartes vertes peuvent encore être vendus librement sauf en Bretagne, en Franche-Comté et à l'exportation pour de nombreux pays. S'il sont achetés par un éleveur bénéficiant d'une appellation IBR, un deuxième contrôle, un mois après la première prise de sang est a refaire. Ce double contrôle a pour objectif de repérer des animaux qui auraient été contaminés peu avant leur départ dans l'élevage d'origine non qualifié.
.
Quelque soit l'âge, la race et la provenance du bovin, exigez la présence de la mention "cheptel indemne d'IBR" sur la carte verte.
 Les bovins qui se rélèvent positifs vis-à-vis de l'IBR, même engraissés, finissent par coûter beaucoup plus cher que les autres : frais de vaccinations, tracas administratifs, sans oublier le risque sanitaire et les conséquences en cas de contamination de son troupeau.

.
.
Procédure de dépistage allégée pour les pensions
.
Les bovins placés en pension dans le département de l'Isère doivent avoir leurs cartes vertes. Dans ce cas, les animaux sont dispensés des tests à l'introduction vis à vis de la brucellose et de la tuberculose.
.
En ce qui concerne l’IBR, deux cas de figure se présentent :
.
 Les bovins proviennent d’un cheptel sous appellation IBR mentionnée sur l’ASDA (carte verte) : aucune prise de sang n'est alors exigée,
.
 Les bovins proviennent d’un cheptel qui ne bénéficie pas de l’appellation IBR sur les ASDA : dans ce cas, si les animaux arrivent dans un élevage ou une estive bénéficiant de la garantie « indemne d’IBR » le contrôle sérologique des animaux est obligatoire. Sinon, pour les bovins provenant d'autres département, il convient de s'assurer que le propriétaire respecte au départ les conditions de l'arrêté préfectoral IBR.
.
.
La vigilance sanitaire reste de mise pour toute introduction
.
.
Animaux d'engraissement et prévention de la BVD :
.
Ne pas les mélanger ou les placer à proximité des génisses ou des vaches gestantes !
.
Si c'est malgré tout le cas, il faut alors vacciner celles-ci avec un vaccin et selon un protocole reconnu efficace pour la prévention des IPI (Bovilis BVD, Mucosiffa, Pregsure).
.

.
Voir également :
 les dépistages à l'achat d'un bovin
Isolement pendant 3 à 4 semaines, dépistage du virus BVD (Maladie des Muqueuses), de la paratuberculose et de la néosporose sont très fortement recommandés sur les bovins introduits destinés à la reproduction. Pour les adhérents au GDS, ces dépistages sont regroupés au sein du KIT INTRO. Moyennant un tarif de groupe négocié avec le Laboratoire Vétérinaire Départemental et une participation du GDS de l'Isère, les adhérents bénéficient pour environ 15 euros TTC du dépistage de ces maladies.
.
En élevage laitier, dans le cas de l'achat d'une vache en lactation, un comptage cellulaire individuel et un test staphylocoques sont nécessaires pour ne pas introduire une mammiteuse qui contaminera la machine à traire et provoquera une flambée de cellules dans le tank.
.
Vigilance toujours : le varron. Même si la région Rhône-Alpes est assainie, des foyers d'hypodermose bovine persistent aux frontières suisses et italiennes. De même, les bovins importés de Pologne, d'Allemagne et de Belgique sont régulièrement retrouvés porteur de ce parasite. Mieux vaut prévenir que guérir : les animaux en provenance de ces pays doivent être systématiquement traité à leur arrivée avec un endectocide. L'attestation de traitement est à adresser au GDS.
.
Pour vos prochains achats d'animaux, n'hésitez pas à discuter de l'intérêt de ces dépistages complémentaires avec votre vétérinaire à l'occasion de la visite d'introduction.
.
MD