GDS de l'Isère GDS des Savoie GDS de la Loire GDS de la Drôme GDS de l'Ain GDS de l'Ardèche GDS du Rhône

Analyses

Publié le 09/11/2016

Analyses : Les  méthodes évoluent  !

Les procédures analytiques évoluent sur cette campagne 2016-2017. Les choix, faits en concertation entre les différents acteurs, se sont appuyés sur les résultats obtenus par le LNR-IBR sur les campagnes précédentes.

Il faut savoir que les analyses sont sensibles mais que malheureusement ce n’est pas une science exacte.
La méthode la plus utilisée est la sérologie (technique ELISA). On recherche non pas le virus lui même mais les anticorps synthétisés par l'animal suite au passage du virus. L'analyse peut se faire sur prélèvement de lait ou de sang.

Trois méthodes ELISA IBR :
- L’ELISA IBR gB compétition, utilisée pour :
  • les mélanges de 10 sérums,
  • confirmer (ou infirmer) les résultats individuels positifs ou douteux

- L’ELISA IBR anticorps totaux indirect, utilisée pour :
  • l’analyse individuelle : achats, demande éleveur, concours…
  • en reprise des mélanges positifs IBR gB

- L’ELISA IBR gE, utilisée pour distinguer :
  • les animaux vaccinés (positifs en anticorps totaux, négatifs en gE) avec vaccin délété
  • des animaux infectés (positifs en anticorps totaux, positifs en gE)

Avant Les deux premières méthodes sont utilisés par le laboratoire départemental d’analyses
et la troisième dans des laboratoires spécialisés.

Quelles sont les performances de l’analyse ELISA IBR :
Les performances d’une méthode d’analyse sérologique sont données par :
- La sensibilité (Se) = probabilité d’obtenir avec cette méthode une réponse positive chez un animal malade ou infecté. Le défaut de sensibilité se manifeste par la présence de résultats faux négatifs.
- La spécificité (Sp) = probabilité d’obtenir avec cette méthode une réponse négative chez un animal indemne. Le défaut de spécificité se manifeste par la présence de faux positifs.
- Les performances annoncées des Kits IBR sont  variable suivant les kit d’analyses mais proche des valeurs indiquées ci-dessous :
  • IBR gB mélange : 99,5 % de sensibilité, 98,9 % de spécificité
  • IBR indirect individuel : 99,2 % de sensibilité, 99,8 % de spécificité
(données du Producteur sur la base d’une évaluation externe ANSES)

Remarques : Sensibilité et spécificité varient souvent en sens inverse.
Avec une technique très sensible, le risque d’erreurs par défaut (ou faux négatifs) est faible, mais le risque d’erreurs par excès (ou faux positifs) peut augmenter.
Sensibilité et spécificité constituent les qualités intrinsèques du test.

Dépistage de prophylaxies : Procédures analytiques et gestion des résultats non négatifs
En cas de sérum interprété discordant, la conclusion sur le statut du bovin dépend :
  • Du contexte épidémiologique de l’élevage ;
  • Du résultat de la procédure de recontrôle engagée dans certains contextes.

Contrôle aux mouvements : Procédures analytiques et gestion des résultats non négatifs
Analyse sur mélange de sérums (possible avant départ) : même protocole qu’en prophylaxie
  • Mélange Ac totaux
  • Si non négatif, reprise des sérums individuels en gB
  • Si gB non négatif : gE

Analyse sur sérum individuel (possible avant départ, et dans tous les cas à l’introduction) : protocole analytique identique quel que soit le statut du bovin
  • Individuelle Ac totaux
  • Si non négatif, reprise du sérum en gB
  • Si gB non négatif : gE

En cas de bovins divergents
Quel que soit le contexte d’analyse prévu par la règlementation (avant départ ou après introduction) et quel que soit le statut du bovin : pas de recontrôle => bovin « divergent », géré comme un négatif
Enregistrement du statut « divergent » du bovin dans SIGAL, l’animal sera donc connu divergent.
Il est recommandé de ne pas vendre ces animaux divergents pour l’élevage : ces animaux présentent une réactivité anormale vis-à-vis de l’IBR, qui, si elle ne remet pas en question le statut du troupeau, est susceptible d’entraîner des difficultés sur le plan commercial.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de l’ACERSA sur l’évolution  du dispositif analytique.

A lire aussi...

Analyses : Les  méthodes évoluent  !

En images

 :
 :