Image de Banniere

Grippe aviaire

Grippe ou influenza aviaire

Derniére mise à jour le : 26/01/2018


Qu'est-ce que la grippe aviaire?

La grippe aviaire est une maladie virale très contagieuse affectant aussi bien les oiseaux sauvages que domestiques, dont notamment les poules et les dindes. Les oiseaux de gibier d'eau migrateurs tels que les canards sauvages sont le plus souvent porteurs du virus mais très rarement malades.

Il existe un très grand nombre de souches virales dont la virulence détermine la gravité de la maladie. La grande capacité de mutation du virus aboutit régulièrement à l'apparition de nouvelles souches responsables d'épidémies. La souche H5N1 du virus grippal A sévit depuis 2003 en Asie du Sud Est a entraîné la mort ou la destruction de plus de 125 millions d'oiseaux.

Quelles sont les manifestions de l'influenza aviaire ?

La période d'incubation de la maladie est de 3 à 5 jours.

Les signes d'alerte de la maladie doivent être connus. Leur observation doit être obligatoirement signalée au vétérinaire :
  • une diminution de l'appétit,
  • une réduction considérable de la production d'oeufs,
  • pour les formes graves, des symptômes digestifs, respiratoires ou nerveux évoluant très rapidement vers la mort des volailles qui peut atteindre 90 à 100 % des animaux (poules ou dindes) en 24-48 heures. Dans le cas d'une forme dite "hautement pathogène" ce qui est le cas de la souche H5N1, les oiseaux peuvent mourir très rapidement et brutalement, sans que l'on ait le temps d'observer des symptômes.

Dans le cas d'oiseaux sauvages, c'est la survenue brutale (même semaine), à un même endroit, pour une même espèce de nombreuses mortalités (plus de 5 oiseaux morts le même jour) qui doit conduire au signalement de la suspicion..

Comment se transmet la grippe aviaire
?

La grippe aviaire est le plus souvent introduite en territoire indemne par le biais d'oiseaux migrateurs en provenance de régions infectées.

Les volailles domestiques saines peuvent se contaminer par contact avec des oiseaux sauvages contaminés (élevages en plein air ou en bâtiments ouverts par exemple) ainsi que par ingestion de nourriture ou d'eau souillées par les fientes des oiseaux sauvages.

Au sein des élevages, la maladie se transmettra par contacts directs entre les animaux ou indirectement par le matériel, le personnel d'élevage ou de la litière dans laquelle le virus peut persister jusqu'à plusieurs mois !

1/ Le point de départ est une volaille contaminée. Elle a attrapé la grippe aviaire.
2/ Un oiseau migrateur entre en contact avec elle en zone infectée et se contamine.
3/ Les oiseaux migrateurs sont bien plus robustes que les volailles d'élevage et ils peuvent porter le virus sans être malades.
4/ Cet oiseau migrateur peut rencontrer sur un point d'eau un oiseau commun et lui transmettre le virus.
5/ L'oiseau commun va alors contaminer nos volailles s'il est infecté : soit en se posant dans un élevage, soit avec ses fientes, etc.
6/ La volaille malade pourra à son tour contaminer d'autres oiseaux
.



Que faire pour protéger les élevages ?


Lorsque le confinement des volailles est impossible, il convient de s'en approcher le plus possible en :
  • protégeant la distribution de l'eau et de la nourriture afin de les rendre inaccessibles aux oiseaux sauvages,
  • mettant en place des moyens destinés à limiter l'attraction de l'élevage pour les oiseaux sauvages et à empêcher leur contacts avec les volailles domestiques.

Il s'agit de limiter au maximum les occasions de contamination accidentelle de nos volailles domestiques. Pour ceci, le gouvernement a étendu a notre département les obligations de confinement. Concrètement, il faut s'efforcer de faire en sorte que tout contact direct ou indirect entre les oiseaux sauvages et les volailles domestiques soit impossible.

A l'heure actuelle, il s'agit uniquement de mesures préventives destinées à limiter le risque d'une contamination du cheptel de volailles domestiques dans l'hypothèse d'une extension à l'Europe de l'Ouest de l'Influenza aviaire. Tous sont concernés : producteurs, éleveurs, mais également tous les particuliers qui possèdent des oiseaux !

En période de risque identifié :

Les bâtiments où sont gardés les oiseaux doivent être munis :

1. d'un toit étanche les protégeant des déjections des oiseaux sauvages
2. de cloisons sur les côtés faites de manière à empêcher tout contact direct entre les oiseaux domestiques et les oiseaux sauvages par exemple un mur, un grillage ou des filets de protection.
3. dans le cas où le bâtiment est muni de fenêtres, s'assurer que les oiseaux sauvages ne peuvent entrer par celles-ci.
Lorsque le confinement permanent est impossible, l'alimentation et l'abreuvement devront impérativement être effectués à l'intérieur des bâtiments ou par le biais de distributeurs protégés.
L'eau d'abreuvement doit provenir du réseau public ou être traitée (chloration). Les points d'eau extérieurs (mares, étangs etc.) doivent être interdits d'accès aux volailles domestiques et, lorsque cela est impossible, rendus inaccessibles aux oiseaux sauvages.

Dans le cas d'élevages mixtes (poules et canards) les espèces doivent être séparées.
Pour empêcher la contagion, les rassemblements d'oiseaux vivants (marché, concours, foire etc.) sont également  interdits.

En dehors des période à risque ces mesures ne sont pas obligatoire, mais il convient de s'y préparer car leur mise en oeuvre n'est pas toujours facile.

 Y-a-t-il un risque pour l'homme ?

 Tous les cas humains mis en évidence au cours des épidémies de grippe aviaire se sont révélés liés à la manipulation directe de volailles contaminées. Aucun cas de transmission interhumaine qui pourrait être à l'origine d'une très grave épidémie n'a été constaté. 

La contamination humaine par le virus de la grippe aviaire se fait par contacts répétés et sans protection avec des animaux malades ou leurs fientes. Il convient donc de se protéger lors de toute manipulation de volailles suspectes (port de gants, de masques, de lunettes et de combinaisons). Pour les éleveurs de volailles employeurs, il est obligatoire de mettre a disposition de leur salariés un matériel de protection conforme vis-à-vis de la grippe aviaire. 

Faites le point sur la situation en matière d'influenza aviaire :
Pour suivre l'évolution de la maladie, consultez le site de l'Office International des Epizooties (OIE)
le site de la FAO
ainsi que la page dédiée à l'influenza aviaire du site du ministère de l'Agriculture






















GDS Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: 04 72 72 49 51 - Mail : contact@frgdsra.fr

GDS 38 : 09 74 50 85 85

GDS des savoie : 04 79 70 78 24

GDS 74 : 04 79 70 78 24

GDS 69 : 04 78 19 60 60

GDS 42 : 04 77 92 12 38

GDS 01 : 04 74 25 09 91

GDS 26 : 04 75 78 48 30

GDS 07 : 04-75-64-91-85