Image de Banniere

FCO

FCO-4 : vaccination et exportation

Derniére mise à jour le : 20/05/2019

Suite au changement de stratégie vis-à-vis de la FCO au 1er janvier 2018 et au passage de tout le territoire continental en zone réglementée BTV 4, voici un récapitulatif des conditions d’échanges et de la stratégie vaccinale à mettre en œuvre.

 

La vaccination

La vaccination BTV 4 devient volontaire comme pour le BTV 8. Les deux injections BTV 4 et BTV 8 peuvent être réalisées le même jour.

Les doses de vaccins BTV4 et BTV 8 sont fournies gratuitement par l'Etat jusqu’à épuisement des stocks, en fonction des priorités établies (éleveurs de l’ancienne zone de protection et de périmètre interdit, éleveurs de petits ruminants, les stations de reproduction et les animaux destinés à l’export nécessitant une vaccination)

 
Qui peut vacciner ?

Pour la commercialisation des animaux pour l’export : La vaccination doit être certifiée. La vaccination doit donc être réalisée par le vétérinaire sanitaire (acte vaccinal à la charge de l’éleveur au tarif libéral)

Pour la protection des cheptels souches : Les éleveurs peuvent vacciner eux-mêmes leur cheptel pour les protéger des éventuelles manifestations cliniques pouvant survenir au cours de la prochaine période d'activité vectorielle. Ils doivent se rapprocher de leur vétérinaire pour commander les vaccins sérotype 8 et 4. Cette vaccination est volontaire.

 

D’après l’expérience des pays déjà confrontés au sérotype 4 de la FCO, la maladie se manifeste chez les ovins principalement par de la fièvre, une salivation excessive, un œdème du museau, une cyanose des muqueuses (langue enflée et colorée en bleu), des boiteries, un amaigrissement pouvant conduire à la mort des animaux ou à une guérison lente avec d’importantes pertes économiques.


Avec la réapparition des insectes vecteurs (moucherons du genre culicoïde) au printemps prochain, l’expression clinique de la FCO-4 dans les élevages d’ovins est à craindre. Les éleveurs qui souhaitent protéger leur troupeau peuvent mettre en place une vaccination préventive, si possible avant la reprise de l’activité vectorielle.

Cette vaccination étant volontaire, l’éleveur peut vacciner lui-même en évitant les périodes à risque (mise à la reproduction, brebis gestantes, période de mise-bas…).

La circulation des bovins, ovins et caprins

La totalité de la France continentale est en zone réglementée pour les sérotypes 4 et 8 de la FCO. Les animaux peuvent circuler librement (sans vaccination FCO, ni analyse FCO) sur tout le territoire national (comme pour le BTV8).

 Vers les pays indemnes de l’Union Européenne :

  • Départ 60 jours après la 2ème injection de primovaccination BTV4 et BTV8 ou
  • Animaux vaccinés BTV 4 et BTV 8 et PCR négative réalisée 14 jours au moins après l'acquisition de l’immunité

NB : Vaccin BTV 8 CZV : installation de l'immunité 31 jours après la 2ème injection

Vaccin Mérial BTV 4 : installation de l'immunité 21 jours après la 2ème injection

 Vers l’Italie

L’Italie est entièrement en zone réglementée pour le sérotype 4. Il n’y a donc pas de conditions de vaccination ni d’analyses vis-à-vis de la FCO sérotype 4 pour les bovins acheminés en Italie.

Attention, les broutards doivent être vaccinés contre le sérotype 8 (départ 10 jours après la 2ème injection de vaccin). A noter que le protocole italien autorisant le départ des veaux nés de mères vaccinées contre le BTV 8 reste valable.

Vers l'Espagne : Cas des veaux

Le protocole espagnol a été étendu au sérotype 4. Il autorise l'entrée de veaux sous deux conditions :

- veaux issus de mères et cheptels vaccinés contre le BTV 4 et le BTV 8 ou

- analyse PCR FCO négative

Une vaccination de l’ensemble du troupeau (à partir de l’âge de trois mois) contre les sérotypes 4 et 8 est donc désormais exigée pour pouvoir être dispensé de l’analyse PCR avant le départ vers l’Espagne. La vaccination contre le seul sérotype 8 n’apporte plus de plus-value en termes d’échange avec l’Espagne depuis le 1er janvier 2018.


Indemnisation suite au blocage de fin 2017

Le FMSE est un fonds de mutualisation qui a pour objet l’indemnisation des agriculteurs lorsqu’ils subissent des pertes liées à des incidents sanitaires ou environnementaux.

Il a déjà indemnisé les blocages dus au sérotype 8 de la FCO en 2015. L’enveloppe d’indemnisations provient à 35% des cotisations des agriculteurs et 65 % de l’Etat et de l’Union Européenne. Comme pour le sérotype 8, le FMSE devrait indemniser les blocages de manière forfaitaire pour les éleveurs confrontés au sérotype 4 : le zonage d’indemnisation et les catégories d’animaux sont, à ce jour, encore en cours de réflexion, aidés par les éléments transmis au FMSE par le GDS Rhône Alpes sur les pertes subies par les éleveurs.

 







GDS Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: 04 72 72 49 51 - Mail : contact@frgdsra.fr

GDS 38 : 09 74 50 85 85

GDS des savoie : 04 79 70 78 24

GDS 74 : 04 79 70 78 24

GDS 69 : 04 78 19 60 60

GDS 42 : 04 77 92 12 38

GDS 01 : 04 74 25 09 91

GDS 26 : 04 75 78 48 30

GDS 07 : 04-75-64-91-85