Image de Banniere

Information

La cire d'abeille utilisée en apiculture : quelle qualité, quels enjeux ?

Derniére mise à jour le : 14/03/2019

Quelle est la qualité des cires issues de la filière française de transformation de cire d’abeille à usage apicole ? Quelles précautions prendre en tant qu’apiculteur ?

Suite à des troubles de la santé des abeilles en 2016 dans plusieurs pays d’Europe, la qualité des cires a été remise en question et inquiète la filière apicole française. Début 2018, les résultats d’une enquête administrative menée par la Brigade Nationale d’Enquêtes Vétérinaires et Phytosanitaires (BNEVP) ont été publiés.

La cire d’abeille : les adultérations et leurs conséquences

La cire d’abeille utilisée en apiculture doit provenir uniquement de l’abeille et donc être pure.
Or, certains ciriers procèdent à des mélanges, tels que ceux effectués avec des cires minérales (paraffines), végétales (cire de baie de Sumac), des acides gras produits industriellement (acide stéarique, palmitique) ou des cires de synthèse.
Les conséquences sont nombreuses : plasticité accrue et anormale des feuilles de cires gaufrées, baisse du pH de la cire, affections du couvain (mortalités, couvain mosaïque notamment dû à l’acide stéarique, toxique pour ce dernier).



Photographie 1 : Exemple de construction désordonnée suite à l'adultération de la cire utilisée (BNEVP)

Photographie 1 : Exemple de construction désordonnée liée à l'adultération de la cire
Photographie 2 : Couvain mosaïque (M. Palmer)


Comment s’assurer de la qualité de la cire ?

La meilleure façon est d’utiliser au maximum la cire provenant de vos propres ruches. Laisser bâtir les cadres par les abeilles à l’aide de cadres à jambage peut par exemple être une solution. La récupération de la cire provenant des opercules, particulièrement « propre » est également un moyen de compléter l’apport.

Dans le cas où il vous est nécessaire d’acheter la cire, les informations à demander sont les suivantes :

  • Composition : il doit s’agir de cire d’abeille pure,
  • Numéro de lot permettant la traçabilité,
  • Agrément du cirier (obligatoire, permet de s’assurer de l’existence d’un plan de maîtrise sanitaire).

Pour aller plus loin, vous pouvez également demander si des analyses de cire ont été effectuées.

La cire peut être un agent de propagation de maladies et accumuler divers résidus (acaricides, pesticides, métaux lourds…). Il est nécessaire de renouveler régulièrement vos cadres de cire, à raison d’un tiers à un quart des cires des cadres de corps par an soit plus de 2 cadres par ruche et par an pour une ruche Dadant 10 cadres par exemple.

Que faire si vous suspectez un problème de qualité de la cire ?

  • Enlevez progressivement les cadres suspects de vos ruches et conservez-les,
  • Contactez votre GDS qui pourra vous orienter sur les démarches à suivre.

Le saviez-vous ?

La cire d’abeille est un sous-produit animal de catégorie 3 devant répondre à des exigences réglementaires.

La qualité de la cire impacte l’état de santé du couvain.

Des résidus et contaminants peuvent s’accumuler dans la cire.

La traçabilité de la cire est essentielle.











GDS Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: 04 72 72 49 51 - Mail : contact@frgdsra.fr

GDS 38 : 09 74 50 85 85

GDS des savoie : 04 79 70 78 24

GDS 74 : 04 79 70 78 24

GDS 69 : 04 78 19 60 60

GDS 42 : 04 77 92 12 38

GDS 01 : 04 74 25 09 91

GDS 26 : 04 75 78 48 30

GDS 07 : 04-75-64-91-85